Séminaire ERMC

numrisation0028_page1_image1

L’Université Amadou Makhtar Mbow réfléchit sur son offre de formation L’Université Amadou Makhtar Mbow (Uam)

qui sera érigée dans le pôle de Diamniadio entre dans sa phase active avec l’élaboration des répertoires des métiers et des compétences et le démarrage des chantiers Définir les répertoires des métiers et compétences. C’est la tâche que les autorités de l’Université Amadou Makhtar Mbow (Uam) ont confié à des universitaires et à des acteurs du monde socio-économique. Ce travail doit être réalisé les 28, 29 et 30 avril 2016. Pour le Pr Oumar Guèye, recteur de cette université, l’institution va mettre un accent particulier sur la formation professionnelle en visant tous les secteurs de croissance. M. Guèye est convaincu que l’université doit s’ouvrir au monde du travail pour former des compétences qui seront de véritables leviers de développement. Il a salué l’appui « constant » du ministre Mary Teuw Niane, espérant que ce séminaire scellera les bases d’un partenariat solide avec le monde socio-professionnel. L’Uam qui a l’ambition de devenir une université de rang mondial, mettra l’accent sur les Sciences, technologie et mathématiques (Stem) et les humanités (économiques et sociales). De même, elle va s’inscrire dans le créneau de l’excellence et privilégier l’innovation, a ajouté le modérateur, le Pr Alioune Kane du Département de Géographie de l’Ucad. Une démarche saluée par le Directeur des affaires académiques et juridiques (Daaj) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Pr Babacar Guèye. Il a demandé aux universitaires d’abandonner le « modèle successif, c’est-à-dire donner uniquement des connaissances à l’étudiant et laisser le soin à l’entreprise de lui donner les compétences », et d’adopter un « modèle concomitant » consistant à allier connaissances et compétences. Il s’est félicité que l’Uam intègre cela dans sa démarche, soulignant que le Lmd requiert que 30 % des enseignants soient constitués de professionnels. Quatre pôles L’Uam a entamé la réflexion depuis 2 ans. « A ce jour, elle a associé 350 universitaires et experts », a indiqué son coordonnateur adjoint scientifique, le Pr Ibrahima Cissé. Elle comptera 4 pôles : administratif, santé, économie et gestion et sciences et technologie. Située en face du Centre Abdou Diouf, elle comptera, à terme, 30.000 étudiants. Avec sa devise « Plus qu’une formation, un avenir à construire », elle veut une formation de qualité en stabilisant ses effectifs et en misant sur les Tic, a ajouté le Pr Cissé. Daouda MANE , le soleil 29 avril 2016.

Share This:

Laissez un Commentaire